Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Armor Prim'holstein

Armor Prim'holstein

Association costarmoricaine des éleveurs de Prim'holstein


Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère

Publié par armorph sur 24 Juin 2015, 17:15pm

Le déplacement organisé par Armor Prim'holstein dans le Finistère a remporté un vif succès avec un car complet et quelques voitures soit 73 personnes.

Petit compte rendu en images !

10h30 Visite du GAEC CASTEL ROUX (Anthony et Bernard Briant ) à Brélès

Bernard Briant a commencé par nous présenter l’historique de la Holstein rouge dans le troupeau avec l’introduction d’un premier animal acheté chez un voisin. A l’époque, 100 000 litres de lait étaient produits sur l’exploitation. La difficulté au démarrage fut de trouver des taureaux rouge. Après la reprise d’une ferme voisine, Bernard a poursuivi sur cette logique pour arriver aujourd’hui avec 90 % du troupeau en Red Holstein. Les taureaux rouge et holstein facteur rouge permettent d’offrir un panel de choix plus important aujourd’hui, également sur le « sans-corne ».

La moindre production par vache n’a pas été un facteur limitant jusque là car les moyens de production étaient réduits. Les légumes ont par ailleurs été arrêtés.

L'installation d'Anthony, le fils, avec Bernard en 2014 porte les moyens de production à 550 000 litres livrés à la SILL sur 110 ha environ. La moyenne d’étable avoisine 7800 kg et les éleveurs souhaitent la porter à terme à 8500 kg. Le pointage moyen est de 83 et l’ISU de 110. L’augmentation des moyens de production n’a pas entachée la motivation des éleveurs pour la rouge. Tout d’abord par passion. L’enjeu principal est d’augmenter la production sachant que les performances autres sont identiques à la noire (vêlages, reproduction, sanitaire,…).

L’aménagement du bâtiment a permis d’ajouter des logettes supplémentaires (le bâtiment était en sous-capacité avant l’installation) et la salle de traite peut évoluer de 2x5 à 2x8 en agrandissant le parc d’attente. La surface se décline en 25 ha de maïs (secteur plutôt propice mais séchant), 52 ha d’herbe, 23 ha de cultures de vente. Les légumes ont été arrêtés. L’alimentation des vaches est constituée par une ration semi-complète en hiver (betteraves, maïs ensilage, ensilage d’herbe) distribué au godet dans des auges béton. Les exploitants réfléchissent à ré-aménager la table d’alimentation.

Le pâturage tient une place non négligeable avec 30 ares/VL (6.5 ha accessibles directement et 20 ha de l’autre côté de la route). Les génisses sont conduites après 6 mois avec de la paille, des betteraves distribuées en deux fois et une correction à 500 g de soja. L’âge au vêlage moyen est de 27 mois.

Du point de vue génétique, les taureaux ayant marqué l’élevage sont surtout JUBILANT et STARDUST.

Le troupeau se démarque sur les concours et notamment à deux reprise à Paris avec TAQUINE (Sabre Red x Licorice Red) en 2008 et CARAFE (Lichtblick x Sabre Red) en 2010.

Taquine a produit 40 descendances sur la ferme font 6 filles de RUSTLER et 2 de WISCONSIN. CARMANO, taureau allemand, est celui qui marque beaucoup l’élevage aujourd’hui. Parmi les gestations en cours, on notera également les taureaux suivants : Texas, Afterburn, Shottle, Colour, Berckley, Magenta, O Rerd, Moses Red, Effort Red ou encore les suisses O Kalife (fils de O Kalibra), Savart et Léonard.

Les éleveurs font peu d’achat extérieur et poursuivent une stratégie de sexage sur la majorité des génisses pour vendre plus d’animaux en lait ou génisses. Le troupeau a également étonné par son calme !

CARAFE  - TAQUINE - et une fille d'ACME
CARAFE  - TAQUINE - et une fille d'ACME
CARAFE  - TAQUINE - et une fille d'ACME

CARAFE - TAQUINE - et une fille d'ACME

Le groupe au Gaec Castel Roux...sans oublier la convivialité
Le groupe au Gaec Castel Roux...sans oublier la convivialité
Le groupe au Gaec Castel Roux...sans oublier la convivialité

Le groupe au Gaec Castel Roux...sans oublier la convivialité

Le groupe s'est ensuite dirigé vers la mer pour une pause pique-nique bien méritée, tant le déjeuner était loin. Escale au port de Lanildut

Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère
Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère
Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère
Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère
Plus de 70 costarmoricains dans le Finistère

14h00 la journée se poursuit au GAEC CABON à Plourin

Les deux frères, Jean Luc et Patrick, épaulés par leurs parents et leurs enfants, exploitent 130 ha et conduisent un troupeau de 135-140 vaches et environ 300 têtes autres (dont 200 génisses holstein). Environ 1,3 millions de litre sont livrés par an à la laiterie de St Malo.

La surface n’est composée que de fourrages avec 40 ha de maïs et 90 ha d’herbe donc 35 ha en bord de mer. Un autre site distant de 500 m accueille les génisses de 10 à 18 mois et les receveuses. La concurrence sur le foncier est forte dans le secteur (autres productions). Les vaches profitent d’une bonne accessibilité au pâturage (30 ha) et l’herbe tient une place importante pour les associés en ce qui concernent les vaches comme les génisses (pâturage de mars à fin novembre).

Un ré-aménagement judicieux du bâtiment

En 2014, Patrick et Jean Luc décident de réaménager le bâtiment en élargissant la stabulation des vaches sur le silo accolé à la stabulation pour permettre d’ajouter une rangée de logettes, d’avoir de grands couloirs d’exercice et de disposer une auge étroite avec tapis d’alimentation de marque Albouy. 125 places de logettes, quelques places en aire paillée, 140 places à l’auge et une salle de traite rénovée (2x8-->2x12 TPA) avec une extension du parc d’attente, judicieusement équipé d’une barrière poussante. La litière des animaux a été revue car la présence de paille dans la conduite lisier (racleur à corde) était problématique. C’est une farine de paille achetée 280 €/tonne et disposée à raison de 600 g/logette/jour qui est utilisé avec un retour d’expérience très positif. Pour le confort des animaux, tous les couloirs sont équipés de tapis, les logettes de matelas.

Pour aller toujours plus loin sur la qualité du lait, un système Airwash a été disposé en salle de traite. Cet investissement de 20 000 € permet une automatisation de la désinfection des gobelets trayeurs après chaque utilisation avec du peroxyde (moins de 100 litres par an). Pour preuve la qualité en cellules flirtent avec 96 % de comptages inférieures à 300 000 cel/ml. Une nurserie tout confort Les veaux sont élevés jusque 10 semaines en cases individuelles (pour les femelles et jusque 6 semaines pour les mâles logés ensuite en igloos).

La nurserie dispose d’une bonne isolation, d’une ventilation dynamique, de parois plastiques faciles à nettoyer et de baby-abreuvoir avec un distributeur de granulé pour chaque case.

Partie rénovée en logettes et tapis d'alimentation
Partie rénovée en logettes et tapis d'alimentation
Partie rénovée en logettes et tapis d'alimentation

Partie rénovée en logettes et tapis d'alimentation

Une alimentation simple avec une place conservée pour le pâturage

La ration au printemps est constituée de 50 % de pâturage complété par une ration avec 8 kg Ms maïs ensilage, 1 kg de paille, 1 kg luzerne déshydratée, 1.8 kg de correcteur et le complément avec une VL au DAC (et du propylène pour les débuts de lactation). Le pâturage est conduit avec 6 paddocks et des chemins prévus à cet effet avec l’avantage de donner directement sur le parc d’attente du bloc traite (séparé de la stabulation). En hiver, on trouve 17 kg Ms de maïs, 2 kg MS enrubannage, 2 kg MS de betteraves, 1 kg paille et 3.5 kg de correcteur. Les génisses suivent un plan foin/aliment jusque 4 mois puis une ration mélangée foin/paille/maïs rationné et correcteur azoté. Les plus grandes sortent sur dérobées. L’âge au vêlage se situe vers 27 mois.

Patrick Cabon nous présente son troupeau - Jean Luc Cabon faisant une démonstration de l'Airwash - Le parc d'attente rénové - le groupe
Patrick Cabon nous présente son troupeau - Jean Luc Cabon faisant une démonstration de l'Airwash - Le parc d'attente rénové - le groupe
Patrick Cabon nous présente son troupeau - Jean Luc Cabon faisant une démonstration de l'Airwash - Le parc d'attente rénové - le groupe
Patrick Cabon nous présente son troupeau - Jean Luc Cabon faisant une démonstration de l'Airwash - Le parc d'attente rénové - le groupe

Patrick Cabon nous présente son troupeau - Jean Luc Cabon faisant une démonstration de l'Airwash - Le parc d'attente rénové - le groupe

Une génétique très réputée, à l’affixe CAPJ

Refaire l’histoire et le palmarès en concours de l’élevage serait fastidieux.

L’élevage est très connu bien évidemment pour sa valeur génétique : 4ème élevage français en ISU avec 142 points, 5ème en morphologie avec 1.95 et pointage moyen de 87,1 plaçant l’élevage en 7ème position au niveau français. Le groupe a pu apprécier la qualité des animaux de la première à la dernière vache vue au pâturage.

40 génisses présentent un ISU supérieur à 170. Les collectes ont été réduites mais une vingtaine est tout de même réalisée tous les ans. L’élevage n’est pas utilisateur du génotypage pour les autres génisses ni d’ailleurs de semences sexées.

Par contre les taureaux génomiques sont très présents mais sélectionnés dans les meilleurs pour limiter les « mauvaises surprises » notamment sur la morphologie.

Des familles de vaches ont produit beaucoup de descendances sur l’élevage.

Le point de départ a été l’introduction de BRENDA en 1978, une fille de Northcroft Admiral Citation importée du Canada. On retrouve également les familles - MENTHE (famille Elly May) dont sont issues AMARANTE (EX 90, fille de Shottle), AUDREY (TB 88, fille de Shottle) et sa fille CERISE (TB 88 fille de Bolton) -JENNIFER (famille Springfort Enchantment JODY).

Actuellement les taureaux marquants l’élevage sont :

En jeunes : Mogul, Numero Uno, Meridian, Supersire, Atwood, Dempsey,…

En adultes : Shottle, Goldwyn notamment Mais aussi Mc Cutchen, Doorman, Imola.

Man O Man a permis de ramener du taux protéique sur l’élevage.

Fille de Dorcy  - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante  - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada
Fille de Dorcy  - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante  - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada
Fille de Dorcy  - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante  - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada
Fille de Dorcy  - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante  - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada
Fille de Dorcy  - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante  - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada

Fille de Dorcy - Fille de Supersire à 2500 points TPI - Amarante - Fille de Lauthority à 165 d’ISU - Mère du taureau Fernand au Canada

Merci à Anthony, Bernard, Jean Luc et Patrick pour le temps passé et pour avoir partagé leur passion avec nous.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents